8 août 2017

Beaux rivages ~ Nina Bouraoui

Titre : Beaux Rivages
Auteur : Nina Bouraoui
Edition : Le livre de poche
Genre : Drame
Nombre de pages : 224
Prix : 7,10€







Résumé :
"C’est une histoire simple, universelle. Après huit ans d’amour, Adrian quitte A. pour une autre femme : Beaux rivages est la radiographie de cette séparation.
Quels que soient notre âge, notre sexe, notre origine sociale, nous sommes tous égaux devant un grand chagrin d’amour.
Les larmes rassemblent davantage que les baisers.
J’ai écrit Beaux rivages pour tous les quittés du monde. Pour ceux qui ont perdu la foi en perdant leur bonheur. Pour ceux qui pensent qu’ils ne sauront plus vivre sans l’autre et qu’ils ne sauront plus aimer. Pour comprendre pourquoi une rupture nous laisse si désarmés. Et pour rappeler que l’amour triomphera toujours. En cela, c’est un roman de résistance."

Avis :
Waouh. Ce roman est une vraie claque, aussi percutante que douloureuse. Nous rentrons d'emblée dans l'histoire de l'héroïne, nous comprenons sa souffrance dès les premières lignes et nous avons l'impression de subir sa peine dès le livre ouvert. C'est un roman qui fait mal, qui ne peut pas laisser indifférent.
On s'identifie dès le début à l'héroïne, peu importe notre âge ou notre histoire. La sienne raisonne en chaque être humain, avec les variations de la vie, mais toujours avec le même épicentre : la douleur. On se met à sa place, on n'éprouve pas de pitié pour elle parce qu'on a l'impression d'être elle. On sait que rien ni personne ne pourra changer cette impression d'abandon, d'injustice. Elle accepte son sort et sait qu'elle devra vivre avec, survivre.
C'est un roman très éprouvant à lire puisqu'il traite de la peur de l'abandon que tous les êtres humains ressentent. Sa souffrance fait écho à la nôtre, ou à notre peur de la vivre, et chaque mot est comme un poignard qui s'enfonce encore plus dans notre cœur.
Je ne pense pas que ce roman puisse réconforter les personnes qui vivent une situation semblable. Je ne pense pas que c'est son rôle. J'ai plus eu l'impression que l'auteure (si c'est une autobiographie) avait besoin d'écrire ce roman, parce que c'est sous la plume de la tristesse et du désespoir que naissent les plus belles phrases.
Même si la fin m'a laissé un peu pantoise, cela n'a pas pour autant gâché ma lecture. L'auteure nous embarque dans son histoire, elle nous raconte tout par bribes et nous lâche à la fin, quand elle ne peut plus rien dire d'autre. Elle nous abandonne sans repères mais sans non plus la prétention de nous offrir une solution-miracle aux chagrins d'amour. Elle nous a offert son histoire et sa souffrance et c'est à nous de décider ce que l'on veut en faire.

Citation :
"Je ne pourrais vivre sans Adrian, sans l'idée d'Adrian, en dépit de mes efforts ; je le porterais, je le savais, comme une plaie sous mes vêtements."

Note :
10/10
COUP DE ♥

3 août 2017

La Passe-Miroir 3 : La mémoire de Babel ~ Christelle Dabos

Titre : La Passe-Miroir 3 : La mémoire de Babel
Auteur : Christelle Dabos
Edition : Gallimard Jeunesse
Genre : Fantasy
Nombre de pages : 483
Prix : 18€







Résumé :
"Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?"

Avis :
Après deux tomes extraordinaires, celui-ci m'a un peu moins plu. La barre était évidemment très haute et selon moi ce troisième tome était moins dynamique et moins riche en actions et rebondissements que ses prédécesseurs. J'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs qui ralentissaient l'intrigue et la quête d'Ophélie. Je n'avais pas toujours envie de me replonger dans le roman alors que cela ne m'était jamais arrivée avec cette saga.
Je pense que l'atmosphère de ce tome a participé à cette lenteur, puisque nous ne sommes plus dans l'univers glacial que j'adorais. A Babel, l'érudition est présente partout et guide tous les habitants. Cela leur donne un côté inaténiable et ne donne pas envie de les connaître d'avantage ou de s'intéresser à l'histoire de leur patrie. Cette animosité est encore plus grande envers les apprentis que côtoient Ophélie, qui ne sont nullement attachants. Seul Octavio paraissait digne d'intérêt, même si nous ne connaissons pas grand chose de lui au final.
J'ai néanmoins adoré suivre l'évolution de la relation entre Ophélie et Thorn qui devient de plus en plus touchante. Même si Thorn n'est pas beaucoup présent dans ce tome, sa présence nous est autant réconfortante qu'elle peut l'être à Ophélie. La jeune fille quant à elle reste une héroïne extrêmement plaisante à suivre. Loin des clichés des héros de roman, elle n'est pas sûre d'elle et garde un regard très bienveillant sur le monde qui l'entoure.
J'ai donc assez hâte de lire le quatrième tome qui, j'espère, sera un peu plus riche en actions.

Citation :
"La vérité, la seule vérité, c'est qu'elle avait été lâche. Cette prise de conscience la traversa comme une brèche. Il lui sembla que c'était la surface entière de son être qui se craquelait de toutes parts, telle une coquille d'œuf. Cela lui fit mal, mais Ophélie savait que c'était une douleur nécessaire. La souffrance explosa quand son ancienne identité vola en éclats. Elle se sentit mourir. Elle allait enfin pouvoir vivre."

Lien :
Voir l'article sur "La Passe-Miroir 4" à paraître prochainement.

Note :
8/10

23 juillet 2017

BILAN Week-End à 1000 #4 ~ 21/07/17-23/07/17

Nous sommes le dimanche 23 juillet à 17h00 et j'ai actuellement décidé d'arrêter le challenge du Week-end à 1000.
Petit récapitulatif :





J'ai abandonné ma lecture de "La Mort de Louis XIV" de Saint-Simon.













J'ai lu les 196 pages restantes du roman "Le Livre de Perle" de Timothée de Fombelle que j'ai adoré.









J'ai ensuite lu 252 pages de "La Passe-Miroir 3 : La mémoire de Babel" de Christelle Dabos.








Enfin, j'ai enchaîné avec 152 pages des "Méditations métaphysiques, objections et réponses"
de Descartes.





Bilan = 600 pages
J'ai décidé d'abandonner le challenge ce matin à cause de plusieurs imprévus qui m'auraient empêchée d'atteindre les 1000 pages. De plus, après une journée intensive de lecture, je n'avais plus envie de passer une autre journée à seulement lire. Même si j'adore ma lecture de "La Passe-Miroir 3", je préfère la savourer ; et la partie "Objections et Réponses" du livre de Descartes ne me passionne pas assez pour enchaîner les pages. Je ne souhaitais pas non plus commencer un nouveau roman de 400 pages pour réussir mon challenge, par manque de temps et surtout par manque d'envie.
En tout cas, je continue d'aimer le principe de ce challenge même si je n'avais pas la tête à cela ce week-end. Mes trois autres sessions avaient été un réel plaisir, mais je pense que j'ai perdu l'habitude de lire autant en si peu de temps.

22 juillet 2017

Le livre de Perle ~ Timothée de Fombelle

Titre : Le livre de Perle
Auteur : Timothée de Fombelle
Edition : Gallimard
Genre : Fantastique
Nombre de pages : 297
Prix : 16€







Résumé :
"Tombé dans notre monde une nuit d’orage, un homme emprunte le nom de Joshua Perle et commence une vie d’exilé. Cette nouvelle vie fugitive, déchirée par un chagrin d’amour, est aussi une quête mystérieuse. Au fil du siècle, Perle rassemble un trésor pour défaire le sort qui l’a conduit loin de chez lui. Mais ceux qui l’ont banni et le traquent le laisseront-ils trouver le chemin du retour ? Perle a-t-il raison de penser que la fille qu’il aime l’attend toujours là-bas ?"

Avis :
Alors que beaucoup d'avis sur ce livre sont dithyrambiques, le mien sera un peu plus nuancé.
Pour commencer avec les points négatifs, j'ai eu énormément de peine à rentrer dans le roman. Je ne  comprenais pas bien où venait nous emmener l'auteur. De plus, je me suis très vite embrouillée entre les différents narrateurs, les différents lieux (imaginaires et réels) et il m'a fallu plus de 200 pages pour comprendre que le narrateur qui parle à la première personne n'est pas Joshua Perle. En fait, le lien entre tous ces personnages se dessine petit à petit, si bien qu'on peut très vite se perdre entre les différentes voix narratives. Je pense que c'est à cause de cela que j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'univers, ou encore à m'intéresser au sort des protagonistes.
Cependant, ma lecture n'a pas non plus été désagréable. Au bout de ces 200 pages, l'intrigue nous happe réellement et on veut tout comprendre. Des clefs nous sont données au fur et à mesure pour qu'on découvre par nous-même les liens entre les deux mondes.
Je pense donc que pour pleinement apprécier ce roman, il faudrait le lire une seconde fois. Cela permettrait de ne plus être dans le flou lorsqu'on découvre l'univers, de ne plus douter sur qui parle dans le chapitre et enfin, de pouvoir parfaitement cerner les personnages en leur attribuant la bonne histoire.
Le véritable atout de ce livre est sans conteste la plume de l'auteur qui est très poétique. Les pages s'enchaînent rapidement grâce à cette simplicité d'écriture et à la beauté des tournures de phrases.
Enfin, j'ai été très émue par la fin du livre. Une fois toutes les clefs en main, nous comprenons l'ampleur de l'intrigue et la splendeur de l'histoire.

Citation :
"Les histoires ne relèvent pas les morts mais elles rendent leurs amours immortelles."

Note :
8/10

18 juillet 2017

PAL Week-End à 1000 #4 ~ 21/07/17-23/07/17

J'ai décidé de participer une nouvelle fois au Week-End à 1000 organisé par Lili Bouquine.
En quoi cela consiste-t-il ? Nous avons de vendredi 21 juillet à 19h jusqu'au dimanche 23 juillet à 00h pour lire 1000 pages.

Dans cet article, je vais donc vous présenter ma PAL pour ce challenge !





Je vais tout d'abord finir les 58 pages restantes de "La Mort de Louis XIV" de Saint-Simon.













Je souhaite ensuite lire "La Passe-Miroir 3 : La mémoire de Babel" de Christelle Dabos, qui comptabilise 483 pages.














Je compte ensuite finir les 196 pages restantes du roman "Le Livre de Perle" de Timothée de Fombelle.














Enfin, je lirais "Méditations métaphysiques, objections et réponses" de Descartes, qui comprend 448 pages.

31 mai 2017

107 ans ~ Diastème

Titre : 107 ans
Auteur : Diastème
Edition : Points
Genre : Drame
Nombre de pages : 155
Prix : 5,90€









Résumé :
"A seize ans, Simon a vécu sa première et sa plus belle histoire d'amour avec Lucie. Cet amour a viré au cauchemar. Il aura suffi d'une erreur, d'une relation extraconjugale pour que Lucie s'en aille. Parce qu'il l'aime trop, Simon se livre à des actes que la morale et le monde médical réprouvent. Car Simon, tel Peter Pan, ne veut pas grandir. Il ne veut que Lucie. Et depuis son départ, c'est le monde qui se trouve menacé de disparition."

Avis :

J'ai beaucoup aimé ce roman, qui se dévore excessivement vite.
La souffrance subie par le protagoniste le rend très attachant, même si on peut parfois se sentir très éloigné de lui lorsqu'il dérape et perd la tête. C'est assez difficile de s'identifier pleinement à lui puisqu'il semble être atteint d'une certaine démence. Cependant, ce n'est pas du tout dérangeant pour la lecture. On est plongé dans l'excès de la douleur et du manque d'affection. Je pense que les mots de l'auteur et sa façon assez brute et sans filtre de dire les choses peuvent sauver plus d'un lecteur, qui se reconnaîtront dans ses paroles. Plusieurs passages sont magnifiques, très poignants et tout simplement "vrais". Si on s'est déjà retrouvé dans une situation plus ou moins semblable à celle de Simon, ou en tout cas dans une situation de rupture amoureuse, les interrogations et les souffrances de celui-ci feront écho sans aucun doute à celles du lecteur.
Du moins, avec un personnage toujours dans l'excès et la surenchère, les lecteurs peuvent se rassurer et relativiser leur propre situation.
Au-delà de ça, ce roman est extrêmement agréable à lire. La structure est très pertinente, le fait de découvrir les émotions et le ressenti de Simon à plusieurs tranches de temps différentes permet de garder le plus intéressant et de taire les passages inutiles qu'une structure chronologique aurait dû garder.
En définitive, je pense que beaucoup de gens peuvent se retrouver dans ces pages, et qu'elles ne laisseront pas de marbre les personnes les plus sensibles à ce genre d'intrigue.

Citation :
"Qu'est ce que tu fais? je t'ai demandé. Qui tu vois? De quoi tu parles? Est-ce que tu penses à moi tout le temps? Est-ce qu'à chaque seconde, chaque minute, mon visage vient dans ton esprit? Ma voix, mon corps, mes mains? Est-ce que t'as envie de te blottir, de me sentir, de me serrer contre toi? Est-ce que tu pleures des larmes de rage? Déteste-moi, allez! Vraiment! Dégueule-moi par tous les pores! Crache-moi dessus! Taillade-moi les veines, le cou, les cuisses, les bras! Mais pense à moi. Surtout, juste, pense à moi."

Note :
10/10

25 mai 2017

La sélection 3 : L'élue ~ Kiera Cass

Titre : La sélection 3 : L'élue
Auteur : Kiera Cass
Edition : Robert Laffont
Genre : Dystopie
Nombre de pages : 335
Prix : 16,90€







Résumé :
"La Sélection a bouleversé la vie de trente-cinq jeunes filles. Déchirées entre amitié et rivalité, les quatre candidates encore en lice resteront liées par les épreuves qu'elles ont dû surmonter ensemble. Entre les intrigues amoureuses et celles de la cour, c'est une lutte de tous les instants pour demeurer fidèles à leurs idéaux.
America n'aurait jamais pensé être si près de la couronne, ni du cœoeur du Prince Maxon. A quelques jours du terme de la compétition, tandis que l'insurrection fait rage aux portes du Palais, l'heure du choix a sonné. Car il ne doit en rester qu'une..."

Avis :
A mon grand étonnement, j'ai beaucoup aimé ce troisième tome. En effet, après l'énorme déception causée par le deuxième tome, je pensais retrouver les mêmes aspects négatifs dans ma lecture. Or, elle fut très agréable et divertissante.
Puisqu'il y a moins de Sélectionnées, il est beaucoup plus facile de s'attacher à elles et de mieux les comprendre, comme par exemple Celeste que j'ai aimé découvrir dans ce tome.
L'intrigue assez plate est renforcée par les attaques des Renégats. Le récit est par conséquent assez dynamique, en tout cas beaucoup moins ennuyeux que celui du deuxième tome.
Le dénouement n'est certes pas du tout surprenant, mais cela n'est pas dérangeant lorsqu'on part du principe que ce livre a simplement pour but d'être divertissant.
En bref, c'est une histoire qui se lit très rapidement et qui est très agréable. L'univers est assez unique, ce qui donne envie de replonger dedans dès que possible.

Citation :
"Mon amour, vous êtes le rayon de soleil qui transperce le feuillage. Vous êtes l’éclat de rire qui chasse la tristesse. Une brise fraîche un jour de canicule. La clarté au milieu de la confusion. Mon monde tourne autour de vous et vous êtes tout ce qui le rend vivable. Sans vous, je dépérirais"

Lien :
Voir l'article sur "La sélection 4 : L'héritière" à paraître prochainement.

Note :
8/10

21 mai 2017

Dix petits nègres ~ Agatha Christie

Titre : Dix petits nègres
Auteur : Agatha Christie
Edition : Le livre de poche jeunesse
Genre : Thriller
Nombre de pages : 311
Prix : 5,50€







Résumé :
"Dix personnes apparemment sans point commun se retrouvent sur l'île du Nègre, invités par un mystérieux M. Owen, malheureusement absent. Un couple de domestiques, récemment engagé, veille au confort des invités. Sur une table du salon, dix statuettes de nègres. Dans les chambres, une comptine racontant l'élimination minutieuse de dix petits nègres. Après le premier repas, une voix mystérieuse s'élève dans la maison, reprochant à chacun un ou plusieurs crimes. Un des convives s'étrangle et meurt, comme la première victime de la comptine. Une statuette disparaît. Et les morts se succèdent, suivant le texte à la lettre. La psychose monte. Le coupable se cache-t-il dans l'île, parmi les convives ?"

Avis :
Ce roman m'a énormément plus, même si les romans policiers ne sont pas mes romans préférés. J'ai beaucoup aimé découvrir Agatha Christie et j'ai été très surprise de voir que sa plume est très fluide et simple pour un roman du XXème siècle. J'ai eu un peu de mal à me plonger dans l'histoire à cause des nombreux personnages présentés à tour de rôle, que j'avais du mal à différencier. Cependant, dès leur arrivée sur l'île, on les distingue beaucoup plus facilement grâce aux attributs et aux anecdotes associés à chaque invité au fur et à mesure de l'intrigue.
Les personnages en soit ne sont pas particulièrement attachants, on ne sait pas grand chose sur eux, on les suit sur une très courte durée, ils sont tous accusés d'avoir commis un crime, ... .
Cela ne gâche en aucun cas la lecture puisque le suspens cache tous les défauts du livre. On a hâte de découvrir qui sera le prochain à être assassiné et de découvrir comment le tueur fait pour être aussi fidèle à la comptine des Dix Petits Nègres. La succession des meurtres dans un huis clos renforce l'ambiance glauque et stressante du roman.
Le seul petit point négatif pour moi est la façon dont on découvre le coupable. La manière dont on découvre la vérité m'a un peu déçue puisqu'on aurait dit une roue de secours de l'auteur pour donner des réponses au lecteur. C'était, selon moi, comme si après avoir refermé le livre sur le dernier meurtre, une tierce personne vienne m'expliquer de vive-voix comment le coupable s'y est pris pour réaliser ces meurtres. J'avais l'impression de ne plus être dans le vrai roman lors de l'épilogue et que c'était la seule solution trouvée par l'écrivain pour expliquer les crimes commis.
Cela n'a pas non plus gâché ma lecture parce que j'ai trouvé la révélation très satisfaisante (bien qu'ayant un peu découvert le pot-aux-roses avant le dénouement) et le raisonnement du meurtrier assez justifié et compréhensible.
En tout cas, ce fut une très bonne lecture dont je n'ai pas été déçue et que je recommande à tous ceux qui veulent débuter dans la lecture des thrillers/romans policiers.

Citation :
"Dix petits nègres s'en allèrent dîner,
L'un d'eux but à s'en étrangler
- n'en resta plus que neuf.
Neuf petits nègres se couchèrent à minuit,
L'un d'eux à jamais s'endormit
- n'en resta plus que huit.
Huit petits nègres dans le Devon étaient allés,
L'un d'eux voulut y demeurer
- n'en resta plus que sept.
Sept petits nègres fendirent du petit bois,
En deux l'un se coupa ma foi
- n'en resta plus que six.
Six petits nègres rêvassaient au rucher,
Une abeille l'un deux à piqué
- n'en resta plus que cinq.
Cinq petits nègres étaient avocats à la cour,
L'un d'eux finit en haute cour
- n'en resta plus que quatre.
Quatre petits nègres se baignèrent au matin,
Poisson d'avril goba l'un
- n'en resta plus que trois.
Trois petits nègres s'en allèrent au zoo,
Un ours de l'un fit la peau
- n'en resta plus que deux.
Deux petits nègres se dorèrent au soleil,
L'un d'eux devint vermeil
- n'en resta plus qu'un.
Un petit nègre se retrouva tout esseulé,
Se pendre il s'en est allé
- n'en resta plus... du tout."

Note :
9/10