29 décembre 2015

La passe-miroir 2 : Les Disparus du Clairdelune ~ Christelle Dabos

Titre : La passe-miroir 2 : Les Disparus du Clairdelune
Auteur : Christelle Dabos
Edition : Gallimard Jeunesse
Genre : Fantasy
Nombre de pages : 550
Prix : 19€







Résumé :
"Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité."

Avis :
J'étais tellement heureuse d'avoir ce deuxième tome entre les mains, après avoir attendu impatiemment pendant un an de pouvoir découvrir la suite des aventures de Thorn et d'Ophélie.
Comme pour le premier tome, je vais avoir beaucoup de mal à expliquer ce que j'ai aimé dans ce roman, puisque j'ai adoré la globalité du livre. Il est très dur pour moi de faire un avis construit, car il ne l'est même pas dans ma tête.
Evidemment, j'ai adoré l'univers tellement singulier qui m'avait énormément manqué. Ca me sidère encore et toujours que quelqu'un puisse avoir une imagination à ce point développée et intéressante. J'aimerais tellement pouvoir accéder à ce monde et me plonger pour de vrai dans cette ambiance !
Ce que j'ai beaucoup aimé dans ce tome, c'est de voir l'évolution de la relation entre Ophélie et Thorn. Plusieurs fois, j'ai eu les larmes aux yeux en lisant leurs échanges, et surtout devant les propos tenus par Thorn qui étaient super touchants.
Encore un sans faute pour ce second tome, j'ai vraiment hâte de découvrir la suite et retrouver les personnages.

Citation :
"Elle regarda bien en face son visage déterminé sous les égratignures et les ecchymoses, enfin prête à affronter cette vérité qu’elle n’avait pas voulu voir.
Ce n’était pas Thorn qui avait besoin d’elle. C’était elle qui avait besoin de Thorn."

Lien :
Voir l'article sur "La passe-miroir 3" à paraître prochainement.

Note :
10/10
COUP DE ♥

9 décembre 2015

Nos faces cachées ~ Amy Harmon

Titre : Nos faces cachées
Auteur : Amy Harmon
Edition : Robert Laffont
Genre : Drame
Nombre de pages : 434
Prix : 17.90€







Résumé :
"Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l'on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu'il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu'à ce qu'il cesse de l'être... Nos faces cachées est l'histoire de cinq amis qui partent à la guerre. L'histoire d'amour d'une jeune fille pour un garçon brisé, d'un guerrier pour une fille ordinaire. L'histoire d'une amitié profonde, d'un héroïsme du quotidien bouleversant. Un conte moderne qui vous rappellera qu'il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous..."

Avis :
J'avais entendu énormément de bien de ce roman, et je dois dire que je n'ai pas été déçue.
Le gros point fort de cette romance est sans contexte les personnages, puisqu'ils sont tous extrêmement attachants. Il y a tout d'abord Fern, la protagoniste, plutôt atypique et décrite comme une fille pas très jolie et qui n'intéresse pas grand monde. On s'attache donc directement à elle et il est facile de s'identifier à cette jeune femme.
Ambrose est également très attachant, mais pas de la même manière. Il a toujours eu tout pour lui, et même s'il n'était pas particulièrement vantard ou méchant comme d'autres, il n'était pas non plus le "héros au grand cœur" cliché. C'est pour cette particularité que je l'ai apprécié, parce que son caractère et ses façons de réagir étaient très réalistes et vraisemblables.
Enfin, le personnage de Bailey est une incroyable découverte. Par contre, avec lui, on combine tous les préjugés sur les personnes malades ou handicapés : ils savent qu'ils vont mourir, mais ils gardent leur joie de vivre et ont un sens de l'humour particulièrement développé (non non, je ne parle bien évidemment pas d'Augustus Waters (qui n'est plus à présenter...), mais bien de Bailey). Après tout, peut-être que ces personnes sont vraiment comme ça dans la vraie vie et que je critique sans savoir, mais cela n'empêche pas le fait que j'ai beaucoup aimé ce jeune homme.
L'autre point positif de ce roman est son originalité. En effet, en découvrant l'histoire, je pensais lire une "romance banale", avec juste de bons protagonistes, mais sans grand suspense. Or, je me trompais. Toute la partie qui se passe lors du lycée est très "bateau", mais au bout d'une dizaine de chapitres un événement vient tout changer. L'intrigue prend un tout autre trajet à mon plus grand plaisir afin de creuser quelque chose de plus profond, de plus touchant, de plus marquant.
Malheureusement, je ne vais pas pouvoir rentrer plus dans les détails, comme d'habitude pour ne pas spoiler, mais c'est dans cette deuxième partie que l'histoire prend tout son intérêt. Tout va de rebondissements en rebondissements, et on passe des larmes aux larmes.
Ce roman est donc une très belle histoire, certes pas un coup de cœur pour ma part, mais qui reste tout de même magnifique. Derrière une romance touchante, ce trouve un message d'autant plus marquant : la beauté n'est au-dessus de rien, car elle est éphémère.

Citation :
"- Peut-être que nous sommes une pièce de puzzle, poursuit-elle. On s'emboîte tous pour former cette expérience qu'on appelle la vie. Aucun de nous ne comprend le rôle qu'il joue ni n'imagine à quoi ça va ressembler au final. Peut-être que ce qu'on appelle miracle n'est que la partie émergée de l'iceberg. Et peut-être qu'on n'est pas capable de voir les choses merveilleuses qui naissent des tragédies."

Note :
10/10