8 août 2017

Beaux rivages ~ Nina Bouraoui

Titre : Beaux Rivages
Auteur : Nina Bouraoui
Edition : Le livre de poche
Genre : Drame
Nombre de pages : 224
Prix : 7,10€







Résumé :
"C’est une histoire simple, universelle. Après huit ans d’amour, Adrian quitte A. pour une autre femme : Beaux rivages est la radiographie de cette séparation.
Quels que soient notre âge, notre sexe, notre origine sociale, nous sommes tous égaux devant un grand chagrin d’amour.
Les larmes rassemblent davantage que les baisers.
J’ai écrit Beaux rivages pour tous les quittés du monde. Pour ceux qui ont perdu la foi en perdant leur bonheur. Pour ceux qui pensent qu’ils ne sauront plus vivre sans l’autre et qu’ils ne sauront plus aimer. Pour comprendre pourquoi une rupture nous laisse si désarmés. Et pour rappeler que l’amour triomphera toujours. En cela, c’est un roman de résistance."

Avis :
Waouh. Ce roman est une vraie claque, aussi percutante que douloureuse. Nous rentrons d'emblée dans l'histoire de l'héroïne, nous comprenons sa souffrance dès les premières lignes et nous avons l'impression de subir sa peine dès le livre ouvert. C'est un roman qui fait mal, qui ne peut pas laisser indifférent.
On s'identifie dès le début à l'héroïne, peu importe notre âge ou notre histoire. La sienne raisonne en chaque être humain, avec les variations de la vie, mais toujours avec le même épicentre : la douleur. On se met à sa place, on n'éprouve pas de pitié pour elle parce qu'on a l'impression d'être elle. On sait que rien ni personne ne pourra changer cette impression d'abandon, d'injustice. Elle accepte son sort et sait qu'elle devra vivre avec, survivre.
C'est un roman très éprouvant à lire puisqu'il traite de la peur de l'abandon que tous les êtres humains ressentent. Sa souffrance fait écho à la nôtre, ou à notre peur de la vivre, et chaque mot est comme un poignard qui s'enfonce encore plus dans notre cœur.
Je ne pense pas que ce roman puisse réconforter les personnes qui vivent une situation semblable. Je ne pense pas que c'est son rôle. J'ai plus eu l'impression que l'auteure (si c'est une autobiographie) avait besoin d'écrire ce roman, parce que c'est sous la plume de la tristesse et du désespoir que naissent les plus belles phrases.
Même si la fin m'a laissé un peu pantoise, cela n'a pas pour autant gâché ma lecture. L'auteure nous embarque dans son histoire, elle nous raconte tout par bribes et nous lâche à la fin, quand elle ne peut plus rien dire d'autre. Elle nous abandonne sans repères mais sans non plus la prétention de nous offrir une solution-miracle aux chagrins d'amour. Elle nous a offert son histoire et sa souffrance et c'est à nous de décider ce que l'on veut en faire.

Citation :
"Je ne pourrais vivre sans Adrian, sans l'idée d'Adrian, en dépit de mes efforts ; je le porterais, je le savais, comme une plaie sous mes vêtements."

Note :
10/10
COUP DE ♥

3 août 2017

La Passe-Miroir 3 : La mémoire de Babel ~ Christelle Dabos

Titre : La Passe-Miroir 3 : La mémoire de Babel
Auteur : Christelle Dabos
Edition : Gallimard Jeunesse
Genre : Fantasy
Nombre de pages : 483
Prix : 18€







Résumé :
"Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?"

Avis :
Après deux tomes extraordinaires, celui-ci m'a un peu moins plu. La barre était évidemment très haute et selon moi ce troisième tome était moins dynamique et moins riche en actions et rebondissements que ses prédécesseurs. J'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs qui ralentissaient l'intrigue et la quête d'Ophélie. Je n'avais pas toujours envie de me replonger dans le roman alors que cela ne m'était jamais arrivée avec cette saga.
Je pense que l'atmosphère de ce tome a participé à cette lenteur, puisque nous ne sommes plus dans l'univers glacial que j'adorais. A Babel, l'érudition est présente partout et guide tous les habitants. Cela leur donne un côté inaténiable et ne donne pas envie de les connaître d'avantage ou de s'intéresser à l'histoire de leur patrie. Cette animosité est encore plus grande envers les apprentis que côtoient Ophélie, qui ne sont nullement attachants. Seul Octavio paraissait digne d'intérêt, même si nous ne connaissons pas grand chose de lui au final.
J'ai néanmoins adoré suivre l'évolution de la relation entre Ophélie et Thorn qui devient de plus en plus touchante. Même si Thorn n'est pas beaucoup présent dans ce tome, sa présence nous est autant réconfortante qu'elle peut l'être à Ophélie. La jeune fille quant à elle reste une héroïne extrêmement plaisante à suivre. Loin des clichés des héros de roman, elle n'est pas sûre d'elle et garde un regard très bienveillant sur le monde qui l'entoure.
J'ai donc assez hâte de lire le quatrième tome qui, j'espère, sera un peu plus riche en actions.

Citation :
"La vérité, la seule vérité, c'est qu'elle avait été lâche. Cette prise de conscience la traversa comme une brèche. Il lui sembla que c'était la surface entière de son être qui se craquelait de toutes parts, telle une coquille d'œuf. Cela lui fit mal, mais Ophélie savait que c'était une douleur nécessaire. La souffrance explosa quand son ancienne identité vola en éclats. Elle se sentit mourir. Elle allait enfin pouvoir vivre."

Lien :
Voir l'article sur "La Passe-Miroir 4" à paraître prochainement.

Note :
8/10

23 juillet 2017

BILAN Week-End à 1000 #4 ~ 21/07/17-23/07/17

Nous sommes le dimanche 23 juillet à 17h00 et j'ai actuellement décidé d'arrêter le challenge du Week-end à 1000.
Petit récapitulatif :





J'ai abandonné ma lecture de "La Mort de Louis XIV" de Saint-Simon.













J'ai lu les 196 pages restantes du roman "Le Livre de Perle" de Timothée de Fombelle que j'ai adoré.









J'ai ensuite lu 252 pages de "La Passe-Miroir 3 : La mémoire de Babel" de Christelle Dabos.








Enfin, j'ai enchaîné avec 152 pages des "Méditations métaphysiques, objections et réponses"
de Descartes.





Bilan = 600 pages
J'ai décidé d'abandonner le challenge ce matin à cause de plusieurs imprévus qui m'auraient empêchée d'atteindre les 1000 pages. De plus, après une journée intensive de lecture, je n'avais plus envie de passer une autre journée à seulement lire. Même si j'adore ma lecture de "La Passe-Miroir 3", je préfère la savourer ; et la partie "Objections et Réponses" du livre de Descartes ne me passionne pas assez pour enchaîner les pages. Je ne souhaitais pas non plus commencer un nouveau roman de 400 pages pour réussir mon challenge, par manque de temps et surtout par manque d'envie.
En tout cas, je continue d'aimer le principe de ce challenge même si je n'avais pas la tête à cela ce week-end. Mes trois autres sessions avaient été un réel plaisir, mais je pense que j'ai perdu l'habitude de lire autant en si peu de temps.

22 juillet 2017

Le livre de Perle ~ Timothée de Fombelle

Titre : Le livre de Perle
Auteur : Timothée de Fombelle
Edition : Gallimard
Genre : Fantastique
Nombre de pages : 297
Prix : 16€







Résumé :
"Tombé dans notre monde une nuit d’orage, un homme emprunte le nom de Joshua Perle et commence une vie d’exilé. Cette nouvelle vie fugitive, déchirée par un chagrin d’amour, est aussi une quête mystérieuse. Au fil du siècle, Perle rassemble un trésor pour défaire le sort qui l’a conduit loin de chez lui. Mais ceux qui l’ont banni et le traquent le laisseront-ils trouver le chemin du retour ? Perle a-t-il raison de penser que la fille qu’il aime l’attend toujours là-bas ?"

Avis :
Alors que beaucoup d'avis sur ce livre sont dithyrambiques, le mien sera un peu plus nuancé.
Pour commencer avec les points négatifs, j'ai eu énormément de peine à rentrer dans le roman. Je ne  comprenais pas bien où venait nous emmener l'auteur. De plus, je me suis très vite embrouillée entre les différents narrateurs, les différents lieux (imaginaires et réels) et il m'a fallu plus de 200 pages pour comprendre que le narrateur qui parle à la première personne n'est pas Joshua Perle. En fait, le lien entre tous ces personnages se dessine petit à petit, si bien qu'on peut très vite se perdre entre les différentes voix narratives. Je pense que c'est à cause de cela que j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'univers, ou encore à m'intéresser au sort des protagonistes.
Cependant, ma lecture n'a pas non plus été désagréable. Au bout de ces 200 pages, l'intrigue nous happe réellement et on veut tout comprendre. Des clefs nous sont données au fur et à mesure pour qu'on découvre par nous-même les liens entre les deux mondes.
Je pense donc que pour pleinement apprécier ce roman, il faudrait le lire une seconde fois. Cela permettrait de ne plus être dans le flou lorsqu'on découvre l'univers, de ne plus douter sur qui parle dans le chapitre et enfin, de pouvoir parfaitement cerner les personnages en leur attribuant la bonne histoire.
Le véritable atout de ce livre est sans conteste la plume de l'auteur qui est très poétique. Les pages s'enchaînent rapidement grâce à cette simplicité d'écriture et à la beauté des tournures de phrases.
Enfin, j'ai été très émue par la fin du livre. Une fois toutes les clefs en main, nous comprenons l'ampleur de l'intrigue et la splendeur de l'histoire.

Citation :
"Les histoires ne relèvent pas les morts mais elles rendent leurs amours immortelles."

Note :
8/10

18 juillet 2017

PAL Week-End à 1000 #4 ~ 21/07/17-23/07/17

J'ai décidé de participer une nouvelle fois au Week-End à 1000 organisé par Lili Bouquine.
En quoi cela consiste-t-il ? Nous avons de vendredi 21 juillet à 19h jusqu'au dimanche 23 juillet à 00h pour lire 1000 pages.

Dans cet article, je vais donc vous présenter ma PAL pour ce challenge !





Je vais tout d'abord finir les 58 pages restantes de "La Mort de Louis XIV" de Saint-Simon.













Je souhaite ensuite lire "La Passe-Miroir 3 : La mémoire de Babel" de Christelle Dabos, qui comptabilise 483 pages.














Je compte ensuite finir les 196 pages restantes du roman "Le Livre de Perle" de Timothée de Fombelle.














Enfin, je lirais "Méditations métaphysiques, objections et réponses" de Descartes, qui comprend 448 pages.